retour

Bar à champagnes à Paris, Call Me Bubbles l'amour des bulles

Publié le Lundi, 20 Janvier 2014
dans la catégorie Que faire à Paris

Bar à champagnes à Paris est l'idée originale de Marc Cocquerelle. Ainsi est né en 2009, Call Me Bubbles, un bar où le champagne en est tout simplement la vedette. En amoureux du beau et du bon, l'Hôtel Opéra Lafayette, proche de ce bar unique à Paris, vous en recommande la visite et les dégustations qui ne manqueront pas d'accompagner votre découverte de la capitale.

 

Bar à champagnes à Paris, Call Me Bubbles l'idée d'un passionné

 

Marc Cocquerelle, passionné de champagnes et fou amoureux de ces petites bulles, décida voici 5 ans de faire partager sa passion, en ouvrant rue Custine dans le 18ème arrondissement un bar dédié au champagne. Premier de la catégorie, Call me Bubbles n’a cessé, depuis, d’attirer de nombreux amateurs et néophytes qui profitent des conseils du maître des lieux pour affiner leur goût de cette boisson, considérée par beaucoup comme la plus noble.

 

Plus qu'un bar à champagnes, Call Me Bubbles est aussi une cave

 

Cette adresse du 18ème arrondissement fait aussi courir des grands noms d'artistes qui aiment à se retrouver dans l'ambiance rétro et intimiste de ce lieu très convivial. Le cadre est agréable, l'atmosphère chaleureuse, les conseils de Marc Cocquerelle toujours avisés et les prix tout à fait raisonnables. C'est pourquoi de nombreux amateurs en ont fait leur cave à champagne attitrée. Après une agréable dégustation, peut-être repartirez-vous vous aussi avec une bouteille de cette boisson exquise.

 

Call me Bubbles, un bar à champagnes à Paris proche de l'Hôtel Opéra Lafayette

 

Située dans le quartier Lamarck-Caulaincourt, cette merveilleuse adresse où les bulles incitent à la gaité, n'est qu'à quelques stations de métro de notre établissement. Aussi vous apprécierez, avant de retrouver le calme et le confort de l'Hôtel Opéra Lafayette, d'y passer quelques agréables moments amicaux ou professionnels, lors de votre prochain séjour dans la capitale.

 

Crédit photo: Amélie Dupont

 


retour aux articles